Le blog Philocalie à la une !

Publié le par jose

(JPEG)

 

Retrouvez ci dessous en intégralité de l'interview de l'animateur de ce blog, paru dans le dernier numéro (août 2010) de la revue Permanences

 

Vous venez de créer et vous animez le blog « philocalie »  (http://philocalie.over-blog.com/). D’abord, pourquoi créer un blog ?

Le blog est une sorte d’espace personnel à vocation publique sur internet. Il permet au quotidien de mettre en ligne un bref article, une image, un lien vers un autre site, une vidéo et de créer peu à peu un recueil d’informations réparties en différentes rubriques, que quelques uns viennent compulser.

C’est un moyen simple de faire partager une information, une passion, un combat, en utilisant les voies de communication rapides et modernes qu’offre le web. C’est un outil pratique, accessible à tous, qui permet de diffuser en temps réel de l’information, d’alerter ou de mobiliser sur des questions d’actualité, ou de partager des données avec une multitude d’autres usagers.

Sans rien ignorer des dangers que représente ce nouveau monde virtuel - informations invérifiables, sites dangereux, désocialisation… - il me semble qu’on ne peut négliger les opportunités offertes par internet. Internet est bel et bien un outil. Il faut donc le mettre à sa place d’outil : ni le laisser rouiller, ni en faire un dieu, que l’on vénère ou que l’on craigne. Le monde virtuel ne fait que reproduire le monde réel, dans ce qu’il a de laid et de dangereux, et dans ce qu’il a de beau et d’utile.

Le pape Benoît XVI parle d’internet  comme « d’un nouveau continent à évangéliser ». C’est bien cela qui a conduit ma démarche.

Domestiquer la blogosphère, utiliser les moyens nouveaux qui nous sont donnés : voilà ce qui conduit à créer un blog.

 

Au milieu de ce continent qu’est la « blogosphère », quelle est l’originalité de le votre blog « philocalie » ?

« Philocalie » est né de la volonté de collecter et de mettre en valeur sur un blog  les lieux, événements, initiatives, œuvres, qui véhiculent une approche positive, enthousiaste, édifiante des réalités de l’art ou du patrimoine français.

C’est un blog à vocation culturelle, mais au sens d’une culture capable de créer un climat bienfaisant à l’échelle de la société toute entière.

Il existe en effet une profusion de blogs ou de sites qui dénoncent les erreurs, critiquent les maux, montrent les laideurs du monde moderne. C’est sans doute lucide et c’est utile.

Ma démarche est plutôt de montrer ce qui se trouve de beau, de bien, de vrai, et qu’il n’y a qu’à puiser dans notre patrimoine, notre histoire, notre quotidien, notre usage journalier d’internet et des média…

Avant de combattre le laid, proposons le beau ; avant de critiquer ceux qui n’aiment pas la France, rendons la aimable ; avant de se plaindre des dangers d’internet, embellissons ce nouveau continent !

Que signifie « philocalie », et pourquoi ce nom ?

La philocalie, c’est en grec « l’amour de ce qui est beau », le beau recouvrant ici toutes les dimensions de Beau, de Bien, de Vrai.

Ces trois aspects constituent d’ailleurs les trois rubriques du blog : la rubrique « c’est beau ! » consigne les sites internet, expositions, initiatives qui méritent qu’on y arrête le regard ; la rubrique « c’est vrai ! » constitue un recueil de petites ou grandes vérités piochées au fil de nos lectures sur la beauté, la France, la contemplation. Et la rubrique « c’est bien ! » se penche quant à elle sur les initiatives courageuses ou de qualité, propices à apporter du bon, de l’utile, de l’agréable.

« Philocalie » est aussi le nom d’une école de spiritualité contemplative, celle des Pères neptiques, des pères du désert dont les écrits ont fait l’objet de recueils de textes propices à l’élévation de l’âme.

Au final, c’est une philosophie de la vie positive, contemplative et enthousiaste.

Le terme est musical et exprime bien ce qu’il veut dire. C’est un mot rare, qui sonne agréablement, que j’ai eu plaisir à faire revivre, à l’image de ce patrimoine oublié que nous négligeons souvent.

Quel est votre objectif ?

A long terme, il est dans la signature du blog : passer de 60 millions de consommateurs à 60 millions d’admirateurs, et ainsi refaire la France !  L’objectif est certes ambitieux mais il exprime bien le besoin que nous avons tous, en France, de marquer une pause et de nous retrouver autour d’œuvres incarnées, fédératrices, agréables au regard et à l’esprit et propices à une nouvelle unité française.

Si l’identité française peut encore faire l’objet d’un débat houleux, si les « valeurs » de la France ne font pas l’unanimité, ne peut on pas espérer en revanche que les empreintes bien vivantes et bien réelles de la grandeur française visibles dans nos villes, nos campagnes, nos monuments, nos musées ou celles qui voient le jour aujourd’hui encore permettent une célébration commune, et avant cela un sentiment d’appartenance commun, mêlant identité et fierté ?

Le but de ce blog n’est autre que de consigner, petitement et patiemment ces preuves toujours actuelles de la créativité et de la beauté françaises.

Donnez-nous quelques exemples de ces premières  découvertes que vous donnez à contemplez ?

Il faut aller voir ! Et garder le lien vers le blog parmi vos favoris ! Il faut aussi alimenter vous-même le blog de nouvelles informations, car philocalie n’a vocation à rester ni confidentiel, ni personnel !

Vous trouverez notamment la magnifique campagne de promotion des « grands sites de Midi Pyrénées », un bref mais vibrant film digne du cinéma pour célébrer les beautés du patrimoine de cette belle région ;

vous vous amuserez avec vos enfants à repeindre Notre Dame de Grasse ;

vous visiterez sous tous les angles le Mont Saint Michel ou la chapelle royale de Versailles sans bouger de votre fauteuil, mais avec l’envie de profiter de vos prochaines vacances pour vous rendre réellement dans un des sites français inscrits au patrimoine mondial ;

vous écouterez avec envie le témoignage de cet entrepreneur qui lance un  nouveau concept pour réapprendre à consommer, à manger et à vivre ;

vous admettrez avec Rodin, qui laisse cette sorte de  testament : « Je veux vous dire quels biens vous dédaignez. Ils sont à tous. Chaque Français en a sa part de nue-propriété, comme il en a, au fond de l'âme, sa part de vie morale. » que « Nous sommes des aveugles environnés de splendeur » ;

Vous acquiescerez à Michel Lacroix, pour qui « Il existe une forme de barbarie plus redoutable que le vandalisme. Elle consiste à laisser les biens de la civilisation non visités, à ne pas en faire une semence fécondant notre terre, autrement dit l’humus, à l’origine du mot humanité », ou avec Jean Ousset : « Ce qui manque au monde moderne, ce n'est pas la beauté, c'est l'oeil contemplatif… »

Et vous découvrirez, parmi les quelques sites référencés, celui des vitraux de Chartres, celui de « l’apprendre à voir » proposé par Ichtus, celui de l’émission des Racines et des ailes, de la Cinéscénie du Puy du Fou ou de la sauvegarde de l’art français !

 

A la une, vous proposez « une œuvre d’art à léguer ? Info ou intox ?

J’ai en effet une œuvre d’art à léguer, gratuitement, à qui la demande !  Mais vous aussi, et chaque Français avec nous ! Notre patrimoine, c’est la France. Ces biens sont là pour nous et pour nos enfants. Les cathédrales, les châteaux de la Loire, Versailles, les hautes figures françaises n’attendent qu’une chose : que nous nous les approprions, que nous les visitions et que nous sachions les léguer, les transmettre à ceux qui ne les connaissent pas.

Philocalie propose à chaque internaute de choisir dans le patrimoine français une œuvre, un monument, un moment, un personnage, emblématique pour lui du patrimoine de la France, et qu’il le propose à la contemplation de ses contemporains et à la transmission des générations qui suivront.

C’est là un moyen simple de contempler la France et de méditer sur ce que notre patrimoine exige de nous. Ensemble, nous recueillerons au fur et à mesure toutes ces contributions, et nous composerons ainsi, sans nous en rendre compte, une tapisserie, une chanson de geste, un mémorial, un musée imaginaire, et nous proposerons, à l’usage de nos contemporains et des générations à suivre, une promenade dans le jardin de France comme Louis XIV l’a fait avec ceux de Versailles.

 

Un dernier message pour nos lecteurs ?

Le message de ce blog, c’est le message de Jeanne d’Arc à ses soldats, prêts à reconquérir la France devant Orléans : « Entrez, tout est vôtre ! » 

 

Rendez-vous sur le site http://philocalie.over-blog.com/

Pour participer à l’opération « une œuvre d’art à léguer » : adresser votre contribution en cliquant sur le lien « contact ».

Commenter cet article